Adhérez au Lien

45, rue Carnot - 92100 Boulogne Billancourt
06 75 86 10 12

Vous êtes ici : Accueil > Articles > Contact covid : chacun peut devenir un cas contact et se retrouver en (...)

Article

Contact covid : chacun peut devenir un cas contact et se retrouver en isolement 15 jours même si le test est négatif

5 juin

En l’absence de traitement spécifique et de vaccin, l’une des mesures préconisées pour endiguer l’épidémie COVID-19 est le repérage des sujets contacts d’une personne infectée par le SARS-CoV-2.

Le traçage numérique complète la méthode humaine pour tester et isoler de façon très rapide des personnes potentiellement infectées.

Comment ça marche ?
Tester :
Le dispositif de contact tracing, mis en place le 13 mai,effectue un recensement
systématique de chaque personne détectée positive au Covid-19, après un test PCR, ET de l’ensemble des personnes avec qui elle a été en contact rapproché.
Cela permet que ces personnes « contacts » soient immédiatement appelées pour leur signaler qu’elles ont été exposées au virus, qu’elles doivent, par précaution, rester confinées chez elles, et aller se faire dépister, qu’elles présentent, ou non, des symptômes de la maladie.
Toute personne qui rencontre une autre personne détectée positive peu après ectte rencontre, peut se retrouver obligée de respecter l’isolement prescrit alors même qu’elle peut ne pas être contaminée.

Isoler : les porteurs du virus sont confinés au plus vite pour casser les chaines de transmission.
L’isolement fait appel au civisme et au volontariat. Les personnes ont le choix d’être confinées à leur domicile ou dans des hôtels mis à leur disposition.

https://www.vidal.fr/actualites/249…

Qu’est-ce qu’un cas contact ?

• Contacts en l’absence de mesures de protection efficaces pendant toute la durée du contact :
• Hygiaphone ou autre séparation physique (vitre),
• Masque chirurgical porté par le patient confirmé OU le cas contact,
• Masque grand public fabriqué selon la norme AFNOR porté par le patient ET le cas contact.
• Personne ayant partagé le même lieu de vie.
• Personne ayant eu un contact direct, en face à face, à moins d’1 mètre, quelle que soit la durée (ex. conversation, repas, flirt, accolades, embrassades)

• Personne ayant prodigué ou reçu des actes d’hygiène ou de soins.
• Personne ayant partagé un espace confiné (bureau ou salle de réunion, véhicule personnel…) pendant au moins 15 minutes, ou étant restée en face à face avec un cas durant plusieurs épisodes
de toux ou d’éternuement.
• Personne élève ou enseignant de la même classe.

• En revanche, des personnes croisées dans l’espace public de manière fugace ne sont pas considérées comme des personnes-contacts à risque.

3 niveaux sont impliqués :
Niveau 1 Médecins de villes Etablissements de santé
Niveau 2 Plateforme Assurance Maladie (Agents des CPAM, du service
médical, et du service social)
Niveau 3 Agences Régionales de Santé

Niveau 1 : médecins de ville ou établissements
• Un patient présente des symptômes ressemblant au Covid-19.
• Il se rend en consultation chez un médecin de ville ou un établissement de santé.
• Si le médecin identifie un cas potentiel de Covid-19, et que le test qu’il lui a prescrit est positif, il l’enregistre dans un applicatif dédié (Contact Covid)
et renseigne ses contacts :
• A minima dans la cellule familiale,
Et les contacts rapprochés que le patient a eus à compter de 48h avant l’apparition des symptômes.
• Si le médecin n’a pas pu réaliser ce recensement, le relai est passé au niveau 2.

Niveau 2 : Assurance Maladie
• Les plateformes de l’Assurance Maladie (1 par CPAM) prennent le relais du niveau 1, dans les 24h maximum qui suivent la saisie par le médecin, pour gérer les cas contacts.
• Avec les patients positifs :
• Elles complètent, le cas échéant, l’identification des cas contacts initiée par le médecin de ville ou l’établissement de santé.
• Avec les cas contacts :
• Elles appellent chaque cas contact (envoi d’un courrier ou email si pas de n° de téléphone). Le nom du patient positif ne leur est communiqué que s’il en a donné son accord explicite.
• Elles les invitent à se faire tester 7 j après le contact avec la patient positif : le test est pris en charge à 100% par l’AM, l’enregistrement dans l’outil contact COVID vaut prescription. L’AM donne une liste de labos près du domicile du cas contact.
• Elles leur demandent de porter un masque : les maques sont disponibles sans frais auprès des pharmacies, l’enregistrement dans l’outil Contact Covid vaut prescription.
Elles demandent de rester à isolement : 14 jours (même si le test est négatif).
• Si nécessaire, le service médical délivre un arrêt de travail de 14 jours sans jour de carence (envoyé par email ou courrier).

Niveau 3 : Agences Régionales de Santé

• Les ARS interviennent en niveau 3 pour les cas nécessitant une prise en charge spécifique(hébergement hors domicile) et les cas de contamination en « collectivités » (chaînes de transmission type milieu scolaire, établissements de santé, foyers) => clusters : les clusters identifiés sont traités par les Agences Régionales de Santé / équipes préfectorales.

• Les tests réalisés par les ARS dans les clusters sont aussi pris en charge à 100% par l’Assurance Maladie (y compris dans les bidonvilles).

• Les cas positifs saisis dans Contact Covid sont quotidiennement analysés par les Agences Régionales de Santé et Santé Publique France qui ont la charge, en niveau 3, de s’assurer qu’aucun nouveau cluster n’apparait. Toute l’approche par confinement et détection précoce vise à éviter une telle réapparition de clusters. Les données sont anonymes.

Claude Rambaud

Tous les articles