Passage au site spécifique : Les États Généraux du Lien

32bis, rue E.-Landrin, 92100 Boulogne Billancourt
01 40 91 78 04

Vous êtes ici : Accueil > Articles > Prostate : chirurgie robotisée, enfin l’évaluation de la technique

Article

Prostate : chirurgie robotisée, enfin l’évaluation de la technique

18 juin 2015

A la demande du ministère de la santé, direction DGOS, la HAS, Haute Autorité de Santé, va évaluer les dimensions clinique et organisationnelle de la chirurgie robot-assistée dans le cadre d’une prostatectomie totale.
La mode est au robot et qui n’a pas son robot perdrait de la clientèle ! Ainsi, si le CHU de Pétaouchnok a son robot, le CHU le plus proche de Trifouilly voudra le sien. Oui mais… un robot cela coûte cher, et pour l’amortir il faut opérer. De là à penser que l’on opère plus que nécessaire pour justifier et amortir cet énorme investissement, il n’y a qu’un pas. Si vous corrélez cette mauvaise pensée aux examens de dosages biologiques des PSA, qu’il n’est pas recommandé de pratiquer, sauf quelques rares exceptions,mais que l’on continue de prescrire inutilement à titre de dépistage, inquiétant les patients et conduisant ceux ci à des interventions non pertinentes promises sans séquelles, il est effectivement grand temps d’évaluer la réalité et les effets de cette pratique.
Que n’en a t-on entendu vanter les mérites, de ci de là, de cette chirurgie robotisée ; elle diminuerait les risques des séquelles de la chirurgie de type incontinence et impuissance, et pourquoi pas, donnerait de meilleures chances de guérison ! Il y a des études publiées, elles ne sont pas toutes si optimistes sur l’avantage du robot.
Nous avons déjà abordé cette question sur le site du LIEN.
Dans l’année à venir, la HAS va procéder à l’analyse des études disponibles sur le sujet de la chirurgie robot-assistée de la prostate ; espérons juste qu’elle regardera les études financées par les promoteurs et fabricants de robotique chirurgicale, avec toutes les réserves qui s’imposent.
Au delà du cadre de cette évaluation, reste la question du choix pour le patient. Quel choix a t-il quand on ne lui présente que des avantages à se faire opérer avec le robot, avec des promesses de guérison supérieures aux autres traitements possibles. Il est temps de vérifier ces vérités, et de considérer le patient comme capable de choisir de se faire opérer, ou pas, avec ou sans robot, mais en toute conscience des bénéfices et avantages de sa décision et des résultats d’une médecine fondée sur des preuves.
La note de cadrage publiée le 15 juin disponible sur le site de la HAS
Clic sur
http://www.has-sante.fr/portail/jcm…

http://www.has-sante.fr/portail/upl…

Claude Rambaud

Tous les articles