Passage au site spécifique : Les États Généraux du Lien

32bis, rue E.-Landrin, 92100 Boulogne Billancourt
01 40 91 78 04

Vous êtes ici : Accueil > Articles > Bactéries Hautement Résistantes ou BHRe

Article

Bactéries Hautement Résistantes ou BHRe

9 avril

http://www.who.int/mediacentre/news…

Il y a maintenant plusieurs années que le LIEN ne cesse de tirer la sonnette d’alarme sur le danger de l’augmentation de la résistance bactérienne aux antibiotiques ;
Aujourd’hui ce sont les bactéries dites hautement résistantes qui inquiètent l’OMS. On les appelle des BHRe.
Qui sont -elles ?
Terreur des services hospitaliers, elles résistent à tous les antibiotiques ou presque, ce sont de vraies tueuses qui peuvent contaminer plusieurs personnes de différents services ou établissements lors de transferts de patients.
Dès 2015, Le LIEN demandait lors des Etats Généraux des infections nosocomiales que les génotypes de ces BHRe soit systématiquement établis ainsi que leur traçabilité afin d’en suivre la trajectoire, de les localiser sur une région ou un parcours et mieux en prévenir la propagation.
En cas de contamination, le patient hospitalisé est placé en isolement dans sa chambre. Tout le secteur est protégé, le personnel soignant doit se soumettre à un protocole très strict avant d’entrer dans la chambre, comme les visiteurs ; les visites peuvent être interdites. Chacun doit s’y soumettre.
L’infection doit être déclarée à l’autorité administrative.

« certaines des infections les plus courantes, et potentiellement les plus dangereuses, s’avèrent résistantes aux médicaments. De plus, et c’est bien ce qui est le plus inquiétant, les agents pathogènes franchissent les frontières. C’est pourquoi l’OMS encourage tous les pays à instaurer de bons systèmes de surveillance pour détecter la pharmacorésistance et alimenter en données ce système mondial. » OMS 2018

En France, l’obligation de déclaration est faite à tout établissement en cas d’infection nosocomiale grave notamment de plusieurs patients par une même bactérie résistante et a fortiori, s’il s’agit d’une BHRe ; cependant, nous avons constaté que certains responsables d’établissements n’ont pas hésité à se taire. Négligence, incompétence, ignorance ou crainte de fermeture de service ? La loi du silence a la vie dure en France.
Il fallut dans ces cas plusieurs morts pour que l’alerte soit enfin donnée auprès de leur agence régionale ou de l’Institut de veille sanitaire devenu depuis 2016, l’agence Santé publique France.

De telles attitudes ne sont pas acceptables ; c’est pourquoi nous invitons les patients se sachant victimes d’une infection nosocomiale à bactérie hautement résistante ou les familles de patients décédés d’infections du fait de ces bactéries, soit de nous contacter soit de déclarer eux-mêmes ce cas sur le portail de déclaration réservé aux usagers de la santé :
https://signalement.socialsante.gou…

Rapport Oms 2018
« … Les bactéries résistantes les plus souvent signalées sont Escherichia coli, Klebsiella pneumoniae, Staphylococcus aureus et Streptococcus pneumoniae, suivies de Salmonella spp…"

http://www.who.int/mediacentre/news…

dernière minute : cf. metro

http://journalmetro.com/actualites/…

Claude Rambaud

Tous les articles

Mots-clés