Passage au site spécifique : Les États Généraux du Lien

32bis, rue E.-Landrin, 92100 Boulogne Billancourt
01 40 91 78 04

Vous êtes ici : Accueil > Articles > Perturbateurs endocriniens - Agir, et agir vite

Article

Perturbateurs endocriniens - Agir, et agir vite

9 septembre 2013 - Mots-clés : sécurité   irradiation   santé publique  

Ensemble contre les Perturbateurs Endocriniens, une large coalition d’organisations de la société civile dont des associations de protection de l’environnement et de promotion de la santé, des mutuelles, des syndicats et des associations de consommateurs ont publié en juin 2013 une pétition publique adossée à un manifeste pour réaffirmer la nécessité d’agir vite et de manière conséquente sur les perturbateurs endocriniens (PE).

Ces textes sont une réponse au projet gouvernemental de Stratégie Nationale sur les Perturbateurs endocriniens (SNPE), un projet encore imparfait et, sur certains points, contre-productif. La pétition a déjà recueillie plus de 40 000 signatures malgré la période estivale. Alors les perturbateurs endocriniens sont à l’agenda de rentrée du Gouvernement français et de la Commission européenne, il est temps de relancer ces actions et de reprendre la mobilisation de plus belle.

Pour nos organisations, l’accent doit être mis sur la réduction des expositions des populations, en particulier des femmes enceintes ou en âge de procréer, et des écosystèmes aux perturbateurs endocriniens (PE) par l’adoption de mesures réglementaires sur les PE déjà identifiés dont le retrait des pesticides et biocides PE du marché.
La SNPE doit faire de l’innovation et de la substitution une priorité, par la promotion de la chimie verte et des alternatives non chimiques, (en priorité, pour les cosmétiques, les jouets, l’alimentation, les dispositifs médicaux) et la mise en œuvre d’une politique exemplaire d’approvisionnement de l’Etat et des collectivités.
La SNPE doit également favoriser la mobilisation et la formation de tous les acteurs pertinents de prévention ainsi qu’une information claire du public pour renforcer sa capacité à faire des choix de consommations éclairés.
Enfin, pour renforcer, adapter et pérenniser les moyens de l’expertise et de la recherche publiques sur les PE, il parait nécessaire d’entamer une réflexion sur la contribution financière des entreprises génératrices (ex : chimie, agrochimie) ou vectrices (ex : agroalimentaire, fabricants de biens de consommation) de risques chimiques.

  1. Nous vous invitons à diffuser, faire connaître et faire signer ce manifeste par le plus grand nombre d’organisations : associations de malades, fédération de parents d’élèves, associations de protection de l’environnement, associations de consommateurs, associations professionnelles, syndicats, etc. http://stop-aux-pe.weebly.com/manif...
  2. Nous vous invitons également à signer et promouvoir autour de vous, dans vos réseaux ou sur votre site internet la pétition publiée sur la plateforme change.org : www.change.org/stopPE
  3. Pour vous aider à promouvoir ces deux outils et le site internet de la coalition www.stop-aux-pe.org, copiez la 1re bannière qui apparait en signature de ce courriel. Elle contient un lien internet vers la page AGIR du site. Vous pourrez ainsi la configurer avec votre gestionnaire de courriels en signature de vos propres courriels ou l’utiliser sur votre site internet. Elle figure également en pièce jointe.
  4. Enfin, n’hésitez pas à promouvoir ces actions sur facebook et twitter si vous disposez d’un compte.
Claude Rambaud

Tous les articles

Mots-clés