Adhérez au Lien

45, rue Carnot - 92100 Boulogne Billancourt
06 75 86 10 12

Vous êtes ici : Accueil > Articles > COVID-19 : 10 semaines pour casser l’épidémie et écraser la courbe, selon (...)

Article

COVID-19 : 10 semaines pour casser l’épidémie et écraser la courbe, selon Harvey V. Fineberg, médecin et chercheur américain.

19 avril

Selon Harvey Vernon Fineberg, médecin et épidémiologiste de renomée mondiale il serait possible de gagner la guerre contre le coronavirus en 10 semaines, à condition de ne pas se perdre avec des demi-mesures inefficaces.

Se basant sur 6 mesures fortes, dans un éditorial du New England Journal of Medecine publié le 1er avril , il explique une stratégie qui pourrait casser l’épidémie.
sous le titre « 10 weeks to crush the curve ».

Il faudrait pour cela différencier la population en cinq groupes et les traiter en conséquence.

" Nous devons d’abord savoir qui est infecté ;
deuxièmement, qui est présumé infecté, c’est-à-dire les personnes dont les signes et les symptômes sont compatibles avec l’infection et dont le test était initialement négatif ;
troisièmement, qui a été exposé ;
quatrièmement, qui n’est pas connu pour avoir été exposé ou infecté ;
et cinquièmement, qui s’est remis d’une infection et est suffisamment immunisé.

Nous devons agir sur la base des symptômes, des examens, des tests (actuellement, des tests de réaction en chaîne par polymérase pour détecter l’ARN viral) et des expositions pour identifier ceux qui appartiennent à chacun des quatre premiers groupes.
Il faudrait :
Hospitaliser les personnes atteintes d’une maladie grave ou à haut risque.

Établir des lieux de soins en utilisant des centres de congrès vides, par exemple, pour soigner les personnes atteintes d’une maladie légère ou modérée et à faible risque ;

Etablir un lieu d’isolement pour tous les patients pour réduire la transmission aux membres de la famille.

Convertir des hôtels désormais vides en centres de quarantaine pour héberger ceux qui ont été exposés et les séparer de la population générale pendant 2 semaines ; ce type de quarantaine restera pratique jusqu’à ce que , ou sauf si, l’épidémie n’explose dans une ville ou une région particulière.

Être en mesure d’identifier le cinquième groupe - ceux qui étaient précédemment infectés, ont récupéré et sont suffisamment immunisés - ce qui nécessite de développer, valider et le déployer des tests de recherche d’anticorps.

Ces mesures changeraient la donne en permettant de redémarrer certains secteurs économiques plus rapidement et en toute sécurité."

lire l’article en entier

https://www.nejm.org/doi/full/10.10…

Claude Rambaud

Tous les articles

Mots-clés