Passage au site spécifique : Les États Généraux du Lien

32bis, rue E.-Landrin, 92100 Boulogne Billancourt
01 40 91 78 04

Vous êtes ici : Accueil > Articles > Engagement des patients dans la sécurité des soins

Article

Engagement des patients dans la sécurité des soins

24 janvier 2015

Aux USA, un programme appelé patient partenaire considère les patients et leurs familles comme des partenaires essentiels dans l’effort pour améliorer la qualité et la sécurité des soins dans les structures de santé. Leur place de membres actifs de l’équipe de soins est considérée comme essentielle pour rendre les soins plus sûrs, réduire les complications et les réadmissions non prévues.

Toutes les ressources possibles sont engagées pour que patients et familles adhèrent à la logique du Patient Partenaire et pour développer cet engagement à l’échelle du système de santé.
Une étude datant de 2008 démontre les avantages mesurables qu’il y a à tirer des soins centrés sur un patient participatif et notamment un impact positif sur la satisfaction des patients, la durée du séjour, et le coût par séjour. C’est en améliorant la communication entre patients et professionnels de santé au pied du lit ou par le biais de comités institutionnels axés sur des changements systémiques dans les soins aux patients, que les résultats de participation à l’amélioration des pratiques sont les meilleurs.
De très nombreux travaux sont en cours dans les hôpitaux à travers tous les USA pour faire progresser la participation du patient et de la famille.
La tâche n’est pas de réinventer la roue, disent –ils, mais de tirer parti des réseaux, des outils et des ressources existantes pour mieux atteindre ensemble des objectifs communs de sécurité des patients.
Le programme Patients-Partenaires diffuse en continu les meilleures pratiques d’engagement de patients et de familles pour plus de 3 700 hôpitaux, membres du Réseau d’engagement hôpital.

Engager les patients et les familles à améliorer la sécurité lors des transitions de soins.

Les patients et les familles collaborent avec les médecins et les soignants dans les réseaux et parcours de soins pour améliorer la prise en charge lors des transitions entre structures et professionnels de soins, hôpitaux et médecine de ville, et notamment réduire les réadmissions. Le programme n’est pas limité aux hôpitaux. En plus des hôpitaux, il s’étend au programme communautaire Community-based Care Transitions et au programme Quality Improvement Organizations (QIOs), et à plusieurs autres organisations qui travaillent avec les hôpitaux.

Les patients et familles sont incités à connaitre le programme partner ship for patients
http://partnershipforpatients.cms.g…

Le Programme patient partenaire encourage et soutient les patients et les familles à être des participants actifs dans leurs soins et à tous les niveaux de prise de décisions où ils se sentent à l’aise. Les patients et les familles partagent leurs histoires de patients ; ils participant aux conseils, groupes de travail et conseils consultatifs dans les hôpitaux et les organismes communautaires à travers le pays.
Le Canada développe un programme identique grâce surtout à l’engagement d’un patient Vincent Dumez ; les patients sont formés à cette participation active. L’expérience démontre l’efficacité d’une gouvernance partagée, 5 à 10 fois supérieure à une gouvernance exclusive professionnelle ; elle réduit les conflits de chapelle, la domination des egos et les organisations absurdes au service du patient.

Le LIEN partage la vision des programmes patient-partenaire canadien et américain et affirme que l’avenir est dans la co-gestion, à tous les niveaux de gouvernance. Il nous faut expérimenter de nouvelles façons de travailler et repenser le système ensemble. C’est pourquoi, nous demandons que soit créée dans chaque structure qui accueille des patients et délivre des soins, un comité d’hygiène et de sécurité des patients, comité paritaire, institutionnels- patients à part égale, disposant d’outils identiques à ceux dont ont été dotés les CHS-CT pour les personnels par les bienfaisantes lois Auroux.

N.B. le concept d’engagement des patients se substitue de plus en plus à celui d’empowerment

Claude Rambaud

Tous les articles

Mots-clés