Passage au site spécifique : Les États Généraux du Lien

32bis, rue E.-Landrin, 92100 Boulogne Billancourt
01 40 91 78 04

Vous êtes ici : Accueil > Articles > Cytotec, arrêt de commercialisation le 1er mars 2018

Article

Cytotec, arrêt de commercialisation le 1er mars 2018

14 février - Mots-clés : cytotec  

Cytotec, l’un de nos combats dans le cadre de la sécurité des patientes

Lors des journées du LIEN, le 19 octobre 2017, Dominique Martin, Directeur Général de l’ANSM, Agence Nationale de Sécurité du Médicament ainsi que le laboratoire Pfizer annonçaient l’arrêt de commercialisation du médicament CYTOTEC, arrêt dès le 1er mars 2018 ; ce médicament antiulcéreux était détourné de son AMM, ou autorisation ,pour être utilisé majoritairement en obstétrique et gynécologie notamment pour les IVG médicamenteuses et le déclenchement d’accouchement, provoquant parfois des drames humains dont sont venues témoigner trois mamans lors de ces journées. Cette utilisation détournée de son AMM était justifiée par les praticiens concernés, en raison de son moindre coût par rapport à des médicaments contenant la même molécule et ayant l’autorisation adaptée à la gynecologie.
http://lelien-association.fr/asso/?…

Hier, mardi 13 février 2018, Dominique Martin tenait une conférence de presse pour expliquer le prochain plan d’action afin d’assurer la continuité des soins et éviter tout risque de rupture dans le domaine de cette utilisation obstétricale.
Deux médicaments, Gymiso et MisoOne, contiennant le même principe actif que le Cytotec, d’une part l’ANSM prépare des « recommandations temporaires d’utilisation » pour permettre leur usage dans des indications en obstétrique (fausses couches et déclenchement d’accouchements) pour une mise en œuvre effective le 1er mars. Selon l’agence, « Il n’existe pas de doutes sérieux sur l’utilisation de ces médicaments, mais ces RTU encadrent la posologie et le rythme d’administration qui conditionne l’efficacité du traitement », et d’autre part des efforts de production ont été demandés à ces deux laboratoires.
Pour l’utilisation obstétricale lors du déclenchement du travail, une nouvelle spécialité, Angusta, dispose depuis janvier d’une AMM dans un dosage adapté à cette indication.

Claude Rambaud

Tous les articles

Mots-clés