Passage au site spécifique : Les États Généraux du Lien

32bis, rue E.-Landrin, 92100 Boulogne Billancourt
01 40 91 78 04

Vous êtes ici : Accueil > Articles > Les biologistes protègent leur pré carré, mauvaise nouvelle pour les patients (...)

Article

Les biologistes protègent leur pré carré, mauvaise nouvelle pour les patients et pour la lutte contre l’antibiorésistance

11 mai 2015

Un arrêté du 11 juin 2013 fixait la liste des tests, recueils et traitements de signaux biologiques et pouvant être réalisés sous certaines conditions de réalisation, en pharmacie d’officine.
Le Syndicat national des médecins biologistes avait déposé un recours contre cet arrêté accusant la ministre d’« excès de pouvoir »
Cet arrêté visait les tests capillaires d’évaluation de la glycémie, les tests oropharyngés d’orientation diagnostique des angines à streptocoque du groupe A et les tests nasopharyngés d’orientation diagnostique de la grippe.
Par conséquent, les pharmaciens ne sont plus autorisés à pratiquer ces tests rapides d’orientation diagnostique (TROD) à l’officine
Le Conseil d’Etat n’a pas statué au fond, comme souvent, mais sur la forme ! une commission n’a pas été consultée faute d’avoir été constituée.
C’est une très mauvaise nouvelle pour la lutte contre l’antibiorésistance, donc pour la collectivité, sachant que les médecins généralistes sous utilisent les tests d’orientation diagnostique dans les angines et prescrivent à tort des antibiotiques en cas d’angine virale, faute de dépistage.
Le LIEN ne peut que désapprouver cette action du syndicat des biologistes agissant uniquement pour défendre un intérêt corporatiste à l’encontre de la santé publique.

La loi de santé en cours de vote souligne cependant l’intérêt des TROD et des autotests, lorsqu’ils existent sur le marché, pour le dépistage de maladies infectieuses transmissibles : "Les TROD donnent un résultat en moins d’une demi-heure. Simples et pratiques, ils évitent l’administration d’antibiotiques inutiles dans les infections virales.
Le LIEN souligne le manque de responsabilité du syndicat des biologistes responsable de cette annulation, et soutient la ministre dans son action pour la mise en place rapide d’une commission ad hoc, dans laquelle nous lui demandons de ne pas oublier les représentants des patients qui n’ont d’autre intérêt à défendre que défendre l’intérêt collectif.

Claude Rambaud

Tous les articles