Passage au site spécifique : Les États Généraux du Lien

32bis, rue E.-Landrin, 92100 Boulogne Billancourt
01 40 91 78 04

Vous êtes ici : Accueil > Articles > Les génériques en question, à qui se fier ?

Article

Les génériques en question, à qui se fier ?

26 janvier 2015

Moins chers et pourtant garantis aussi efficaces par l’assurance maladie !
En raison de « manipulations » de données destinées à certifier la qualité des génériques, une dizaine de médicaments génériques pourraient voir leur commercialisation suspendue en Europe.
L’Agence européenne du médicament (EMA) a en effet demandé vendredi la « suspension » de commercialisation de plusieurs dizaines de médicaments génériques en Europe à la suite de ces « manipulations » par une société indienne chargée d’en certifier la qualité.
L’ANSM, l’agence française qui avait déjà dressé en décembre une liste de 25 médicaments génériques suspendus, dont l’Ibuprofène, vient de rallonger la liste avec 8 nouveaux médicaments
à consulter sur
http://ansm.sante.fr/S-informer/Act…

C’est à la suite d’une inspection réalisée par l’Agence française du médicament, l’ANSM, sur le site de la société GVK à Hyderabad en Inde, que la demande de suspension a été faite par l’EMA. « L’inspection a révélé des manipulations de données d’électrocardiogrammes durant la conduite d’études pour des médicaments génériques » sur une période d’au moins cinq années, explique l’EMA.
« La recommandation s’appuie sur les résultats d’une inspection remettant en cause la façon dont la société GVK Biosciences conduisait les études » nécessaires à l’obtention des autorisations de mise sur le marché de ces médicaments pour le compte des fabricants, explique l’EMA dans un communiqué.

Cette décision ne remet pas en cause l’efficacité ou bien la sécurité des médicaments visés par la suspension, souligne l’EMA, une agence basée à Londres.

Belle pagaille pour les pays de l’UE ! car près de 700 génériques pourraient être concernés par cette suspension, demandée par le Comité des médicaments à usage humain (CHMP), une instance interne de l’EMA.Chaque pays membres de l’UE doit apprécier ces situations particulières, précise l’EMA.

La suspension ne s’appliquera pas aux génériques qui sont considérés comme « très importants pour les patients » et pour lesquels des médicaments alternatifs ne seraient pas disponibles en nombre suffisant pour répondre à la demande !

L

Claude Rambaud

Tous les articles

Mots-clés