Passage au site spécifique : Les États Généraux du Lien

32bis, rue E.-Landrin, 92100 Boulogne Billancourt
01 40 91 78 04

Vous êtes ici : Accueil > Articles > Infections nosocomiales en HAD - enquête InVS

Article

Infections nosocomiales en HAD - enquête InVS

12 janvier 2015

http://www.invs.sante.fr/Publicatio…

Une enquête nationale de prévalence (ENP) des infections nosocomiales (IN) et des traitements anti-infectieux en hospitalisation à domicile (HAD) s’est déroulée en mai et juin 2012.
179 HAD ont participé incluant 5 954 patients
Au total 403 patients (6,8 %) avaient une ou plusieurs infections nosocomiales actives et 906 soit 15,2 % étaient traités par au moins un anti-infectieux dont 97 % traités par au moins 1 antibiotique.
Un peu plus de la moitié de ces infections était importée d’un autre établissement et 35,5 % ont été acquises en HAD.
Les facteurs de risques infectieux retrouvées étaient l’âge du patient , plus 65 ans, un score de Mac Cabe de 1 ou 2, ce score permet d’évaluer l’état de santé d’un patient à un temps T. recherché avant l’entrée en réanimation, une immunodépression , un cancer évolutif .
41,9 % des patients étaient porteurs d’au moins un dispositif invasif : cathéter vasculaire, cathéter implantable, cathéter central à insertion périphérique, sonde urinaire (12,9 %), intubation/trachéotomie.
Et Quatre sites infectieux représentaient environ 3 infections sur 4 : infection urinaire (26,9 %), infection de la peau/tissus mous (17,6 %), infection du site opératoire (15 %) et infection respiratoire (13,5 %).
Trois bactéries les plus fréquentes : Staphylococcus aureus, Escherichia coli et Pseudomonas aeruginosa.
Les résistances observées concernent la méticilline pour S. aureus ( 28%) , les céphalosporines de 3e génération pour E. coli et P. aeruginosa, respectivement.
Deux familles d’antibiotiques représentaient plus de 60 % des molécules prescrites : les béta-lactamines (46,1 %), en majorité pénicillines et C3G (respectivement 25,0 % et 16,0 %), et les fluoroquinolones (16,8 %).
La participation de ces établissements permettra d’ orienter les programmes de lutte contre les infections nosocomiales et de renforcer les actions pour le bon usage des antibiotiques.

Claude Rambaud

Tous les articles