Adhérez au Lien

45, rue Carnot - 92100 Boulogne Billancourt
06 75 86 10 12

Vous êtes ici : Accueil > Articles > les enfants contaminés par le coronavirus ne présenteraient que de faibles (...)

Article

les enfants contaminés par le coronavirus ne présenteraient que de faibles symptômes

29 février

Contrairement à ce que vous avez pu entendre hier à 19 H 40 sur un plateau de la chaîne parlementaire, information soutenu par deux médecins certes non épidémiologistes, mais néanmoins médecins, on sait que les enfants peuvent être atteints par le covid-19. On aimerait le contraire.

Selon une étude que publie le New England Journal Of Medicine le 28 février, il y a bien des enfants infectés, cependant lorsqu’ils le sont, ils ne présentent que rarement des formes symptomatiques importantes. Les experts chinois se demandent pourquoi ils paraissent bien protégés de covid-19 . Leurs défenses immunitaires jeunes et très réactives peuvent-elles expliquer naturellement cette protection ?
Ne présentant que de très faibles symptômes, il se pourrait que le nombre d’enfants infectés soit plus élevé que ne le dit cette étude qui ne porte que sur des cas d’enfants et de patients identifiés et peut ignorer des enfants à faibles signes non repérés.
Pour mémoire, en France, alors que l’on annonçait 28 cas identifiés, il y avait déjà un cas d’un enfant contaminé qui séjournait à la station des Contamines en France.
Sur une cohorte de 1099 patients infectés en Chine et suivis, 9 sont des enfants de moins de 14 ans.
S’il y a bien des formes symptomatiques chez les enfants, il n’y a quasiment aucune forme grave décrite à ce jour.
Lorsqu’un enfant ou un adulte infecté présente des formes totalement asymptomatiques , une question se pose scientifiquement , celle de savoir si ces personnes sont des porteurs « sains » capables de transmettre le covid-19. Cela reste à démontrer.
Cependant attention si un enfant infecté a juste le nez qui coule, il peut contaminer son entourage direct, tout comme un adulte.
Que nous apprend cette étude du New England Journal publiée le 28 février ?

La période d’incubation des cas infectés étudiés était de 4 jours, l’écart interquartile de 2à 7. L’âge médian des patients étudiés était de 47 ans, écart interquartile de 37 à 58 ans , 42 % étaient des femmes et 0,9% des patients de moins de 14 ans.
Les symptômes les plus courants fièvre, toux ( 67%) nausées vomissements (5%).
et 23,7 % avaient une maladie co –existante de type HTA ou maladie pulmonaire obstructive chronique.
Sur 1099 cas, 926 de ces patients étaient classés comme non sévères à l’admission et 173 comme sévères.
La plupart des patients avaient une CRP élevée.
Ceux qui avaient une maladie grave co-existante avaient des perturbations biologiques plus importantes que les autres.
Les voies de transmission identifiées comme hautement pathogènes concernent les gouttelettes respiratoires et les contacts directs. Le virus peut être aussi
détecté dans la salive et les urines, et dans tout le tractus gastro-intestinal. En Chine, le virus aurait été détecté dans les selles.
Pour en savoir plus :
https://www.nejm.org/doi/full/10.10…

Et cerise sur la gâteau :
vous avez pu entendre aussi qu’en cas de confinement, on ne saurait pas ravitailler les gens ! voilà bien de quoi affoler la population alors que tout est fait pour la rassurer depuis au moins un mois.
Alors rassurez vous, les italiens soumis à restriction de circulation sont ravitaillés en nourriture et les français le seront aussi si jamais ils devaient être soumis à quelques jours de confinement. Actuellement les isolements de groupe ou confinements sont limités à 14 jours en France.

On peut tout à fait penser que si la Chine n’avait pas imposé le confinement de la zone infectée dès le mois de janvier, sans toutefois pouvoir stopper la progression épidémique vers les autres pays, du moins cela l’a freinée et a permis à tous de se préparer.
Nous ne sommes qu’au début de cette épidémie et selon l’un des épidémiologistes de l’Institut Pasteur, nous avons devant nous au moins 3 mois difficiles.

Rappel de recommandations :
Quoiqu’il en soit, le lavage des mains doit être répété. Les pharmacies manquent - ils de solutions hydro alccoliques ? on en trouve encore dans les supermarchés ou les drogueries ; nos pharmacies decraient être réapprovisionnées rapidement, à défaut des solutions alcoolisées à plus de 70 ° comme eau de cologne et ensuite une pommade adoucissante ou huile d’amandes douces .

Inutile de serrer la main pour se saluer ou même s’embrasser, vous avez le choix entre emprunter aux anglais leur « Hi » plus distant mais bien convivial et familier, ou aux indiens leur très gracieux namasté yogique qui en dit plus long sur le respect porté aux autres. En Iran, la main sur l’épaule opposée, ailleurs le hello la main en l’air, ou le petit coup de chapeau en l’air pour ceux qui en portent, ou simplement un petit signe de tête.
Limiter les déplacements en transports en commun qui ne sont pas indispensables et ceux vers des zones à risques non nécessaires.

Ce jour nous avons été déclarés au stade 2 de l’épidémie ; les rassemblements collectifs sont limités à 5 000 personnes en espace fermé et certains événements susceptibles d’accueillir des personnes venant de zones infectées sont supprimés.
En cas d’accueil de cas contacts chez les enfants ou leurs maîtres, les écoles seront fermées provisoirement.

Claude Rambaud

Galerie d'images

Tous les articles