Adhérez au Lien

45, rue Carnot - 92100 Boulogne Billancourt
06 75 86 10 12

Vous êtes ici : Accueil > Articles > Alerte sur la planète . La pandémie de COVID-19 prendra fin, mais il n’y a (...)

Article

Alerte sur la planète . La pandémie de COVID-19 prendra fin, mais il n’y a pas de vaccin contre la crise climatique.

13 septembre

200 revues internationales médicales ont publié un communiqué en commun pour alerter sur la plus grande menace pour la santé publique mondiale qu’est le réchauffement climatique.

https://www.eurekalert.org/news-rel…

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 5-SEP-2021
Extraits

The Lancet : « Les mesures d’urgence contre la crise climatique et naturelle ne peuvent pas attendre la pandémie », déclare un éditorial conjoint sans précédent de journaux sur la santé.

Pendant des décennies, les professionnels de la santé et les revues de santé ont mis en garde contre les impacts graves et croissants sur la santé du changement climatique et de la destruction de la nature.

La mortalité liée à la chaleur, les impacts sur la santé des événements météorologiques destructeurs et la dégradation généralisée des écosystèmes essentiels à la santé humaine ne sont que quelques-uns des impacts que nous observons davantage en raison du changement climatique.

Ces impacts affectent de manière disproportionnée les plus vulnérables, notamment les enfants et les personnes âgées, les minorités ethniques, les communautés les plus pauvres et les personnes souffrant de problèmes de santé sous-jacents.

… Le récent rapport du GIEC montre que tant que le monde n’aura pas atteint zéro gaz à effet de serre, la planète continuera de se réchauffer.

Nous constatons déjà ces impacts à l’échelle mondiale et nous savons déjà que les conséquences de la crise environnementale tombent de manière disproportionnée sur les pays et les communautés qui ont le moins contribué au problème.

Un scénario de statu quo serait un désastre pour la planète. Les gouvernements doivent saisir cette opportunité pour proposer des objectifs climatiques ambitieux dans l’intérêt de notre santé, de la population mondiale et des générations futures.

Le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, a déclaré :

Les risques posés par le changement climatique pourraient éclipser ceux d’une seule maladie.
La pandémie de COVID-19 prendra fin, mais il n’y a pas de vaccin contre la crise climatique.
Le rapport du GIEC montre que chaque fraction de degré plus chaude met en danger notre santé et notre avenir. De même, chaque action entreprise pour limiter les émissions et le réchauffement nous rapproche d’un avenir plus sain et plus sûr."

Claude Rambaud

Tous les articles