Adhérez au Lien

45, rue Carnot - 92100 Boulogne Billancourt
06 75 86 10 12

Éditorial

Patients, veillez à votre sécurité

COVID-19
De bonnes références, masques maison

https://medium.com/@thejanellemj/pl…

Une étude de la City University de Hong Kong montre que l’efficacité d’un masque fabriqué à la maison à partir de deux morceaux de serviette en papier + un mouchoir « … s’est avérée avoir atteint 80 à 90% de la fonction des masques chirurgicaux ordinaires en termes de leur filtration des aérosols et des gouttelettes. "

et
Daniel Garin, professeur de biologie dans les hôpitaux militaires nous offre une leçon de masques
https://www.youtube.com/watch?v=7Lg…

Tuer le messager n’efface pas la mauvaise nouvelle
Avant de décéder, l’ange blanc de Chine en appelait à plus d’ouverture d’esprit et de transparence
https://www.youtube.com/watch?v=bda…

https://www.cdc.gov/coronavirus/201…

Vous souhaitez signaler un accident médical, faites le sur
https://signalement.social-sante.go…

Le LIEN est une association agréée de défense des intérêts des patients.
Notre cœur d’activité est de lutter contre les accidents médicaux et les infections associées aux soins, et vous aider à faire respecter vos droits dans les établissements de santé publics et privés, en établissement pour personnes âgées ou en soins de ville ( cabinets médicaux, infirmiers, dentaires, centres de radiologie, de biologie …) . Nous pouvons vous aider dans vos démarches amiables pour vous faire entendre, adresser une réclamation, déclarer un accident médical ou accéder à votre dossier.
Quelques recommandations pour réduire les risques de complications médicales évitables :

D’abord, ouvrez l’œil et si vous remarquez une anomalie qui vous concerne, soit un acte soit une information inadaptée inscrite dans votre dossier, soit un défaut de surveillance, dites le sans hésiter.
Insistez pour demander la correction d’une fausse information, faire inscrire dans votre dossier une information que vous estimez capitale ( allergies, traitements antérieurs, antécédents, risques connus) toujours avec politesse mais fermeté et ne lâchez pas avant d’avoir obtenu une réponse qui vous parait cohérente. Cela peut vous sauver la vie.
Photographiez vos résultats d’analyses biologiques, comptes rendus de radiologie, interventions et traitements avec votre téléphone portable pour les avoir toujours sur vous en cs de besoin ou d’urgence.
Osez parler avec votre médecin et osez dialoguer pour être sûr(e) que le traitement, l’examen ou l’intervention sont bien nécessaires.
Exigez toujours une information sur les effets indésirables de tel ou tel examen ou traitement. Pesez le pour et le contre, et exprimez votre préférence.

Et surtout n’hésitez pas en cas de doute, à demander un deuxième avis médical, surtout s’il s’agit d’un diagnostic grave ou d’un traitement lourd.
Si vous souhaitez déclarer au ministère de la santé, une situation d’accident médical vécue par vous même ou une personne proche, vous pouvez déclarer sur :
https://signalement.social-sante.go…

Plusieurs milliers de personnes décèdent chaque année en France d’erreurs médicales, d’effets indésirables de traitements médicaux ou d’infection nosocomiale . Ce fléau pourrait être la 3e cause de décès dans les pays dits développés.
Vous pouvez demander une indemnisation des préjudices de soin selon une procédure amiable et gratuit devant la commission régionale d’indemnisation des accidents médicaux, la CCI, ou devant un tribunal.
Attention, pour faire une demande d’indemnisation en CCI, même si vous pouvez le faire seul, de nombreuses victimes ont la déception de voir leur dossier non recevable. Nous ne pouvons que vous recommander de vous faire aider car si votre dossier est estimé non recevable par la CCI, la procédure étant amiable, les appels pour rejet du dossier par la commission ne sont pas possibles ; il ne vous restera plus que la voie contentieuse devant un tribunal. Vous pouvez vous adresser à un avocat quelle que soit la voie choisie.
L’accompagnement par l’association Le LIEN pour optimiser la préparation et présentation du dossier devant une commission régionale amiable d’indemnisation est gratuit pour tout adhérent. En cas de besoin une étude de dossier peut - être réalisée par un médecin conseil de victimes à votre demande.
S’il s’agit d’aller devant un tribunal, l’association peut vous aider à choisir un avocat spécialisé dans l’indemnisation des accidents médicaux.
et n’oubliez pas que si vous avez souscrit un contrat de protection juridique, ce contrat peut couvrir tout ou partie de vos frais d’accompagnement à l’expertise, devant la CCI ou devant un tribunal, par un avocat ou un médecin conseil de victime, spécialiste du dommage corporel. Votre assureur doit être prévenu de votre intention d’engager une demande d’indemnisation avant d’engager vos démarches devant une CCI ou un tribunal.

Actualités Prise en charge et traitements médicaux

Réponse à des demandes d’informations médicales
par JP Thierry

http://www.metaevidence.org/viewTre…

http://en.nhc.gov.cn/2020-03/28/c_7…

Hopital de Vannes, un hôpital trés réactif, l’oxygène au rendez-vous, une alliance hôpital public- secteur privé-soins de ville et un exemple qui inspire

Le centre hospitalier Bretagne-Atlantique à Vannes (Morbihan) prend en charge des patients atteints du Covid-19 depuis la découverte précoce d’un cluster le 1er mars à Crac’h-Auray-La Trinité-sur-Mer.

Face au nombre d’appels élevé au centre 15, la pneumologie a été mobilisée activement et rapidement.

Créant une fillière d’acceil spécifique COVID-19, un centre de consultations ambulatoire a également été ouvert pour accueillir les cas suspects dans un bâtiment dédié situé à l’entrée de l’hôpital. En quinze jours, plus de 1 400 patients ont bénéficié de consultations.

Des zones d’hospitalisation spécifiques ont été organisées et le service de réanimation est passé de 12 à 20 lits.

Et ce qui attire particulièrement notre attention est la mise en place d’une technique d’oxygénothérapie à haut débit, permettant d’éviter à certains patients atteints de COVID-19 d’être pris en charge en unité de soins continus (USC) ou en réanimation, tout en les soignant efficacement.

Selon les médecins de l’hôital de Vannes, cette oxygénothérapie à haut débit permet de réserver les lits de réanimation aux patients les plus lourds, tout en sauvant les patients moins urgents mais sévères, avec des soins nettement moins pesants qu’en réanimation.

Avec 50% des cas confirmés en Bretagne et la quasi-totalité de ceux du Morbihan, les personnels ont bénéficié d’un appui très soutenu de l’équipe opérationnelle d’hygiène pour la mise en œuvre des mesures barrières. ( cf.hospimedia du 30 mars)

L’hôpitl fait état d’un bilan actuel de 16 décès liés au coronavirus, et 52 patients hospitalisés dans cette première vague, soit un quart des cas confirmés.

L’ensemble du GHT, les structures privées et la médecine de ville se sont coordonnés pour « construire une stratégie de montée en charge progressive » et éviter la surcharge vécue dans le territoire du Haut-Rhin.

Selon la communication du CH Bretagne-Atlantique , dès la découverte du cluster, la conjugaison du dispositif rapide de confinement décidé par la préfecture pour la zone concernée, et l’application stricte des mesures barrières par les professionnels ont contribué à freiner l’évolution du nombre de cas".

L’établissement reste très attentif au risque de l’arrivée d’une éventuelle deuxième vague de patients, son expérience récente lui donnant très certainement « un temps d’avance ».

Nous remarquons en particulier, la mise sous oxygène à haut débit les patients sévères qui ne relevaient pas encore de la réanimation .

C’est pourquoi, le LIEN et les associations de France Assos Santé ont alerté la semaine dernière sur les besoins massifs d’oxygène pour ceux qui ne pourront pas être admis à l’hôpital par manque de place et pourraient être sauvés, malgré tout, à leur domicile, grâce à l’ oxygène à haut débit, au lieu de mourrir dans le silence du meilleur système de santé au monde.

Masques, résilience !

https://medium.com/@thejanellemj/pl…

Une étude de la City University de Hong Kong montre que l’efficacité d’un masque fabriqué à la maison à partir de deux morceaux de serviette en papier + un mouchoir « … s’est avérée avoir atteint 80 à 90% de la fonction des masques chirurgicaux ordinaires en termes de leur filtration des aérosols et des gouttelettes. « C’est assez interessant pour une chose que chacun peut faire à la maison. »It is absolutely true that “if healthcare providers can’t get them…it puts them and our communities at risk.”

Le journal Le Figaro donne des idées aux professionels pour qu’ils puissent aller travailler sans avoir la trouille au ventre. Merci pour eux.

https://amp-lefigaro-fr.cdn.ampproj…
et
https://www.lefigaro.fr/economie/co…

Depuis quelques jours des informations circulaient ; la Russie et la Chine ne seraient pas en pénurie de masques. Ils en produisent des millions par jour.
La Chine serait même en sur - production.
Le Premier Ministre nous informait le 28 mars qu’un milliard de masques étaient commandés par la France à la Chine, Livraison ? demain certainement.

Pour mémoire, le LIEN lançait sa première alerte « masques » le 27 février,
et 1er tuto le 1 er mars.
Un mois après, c’est toujours pour demain.

Articles précédents