Passage au site spécifique : Les États Généraux du Lien

32bis, rue E.-Landrin, 92100 Boulogne Billancourt
01 40 91 78 04

Vous êtes ici : Accueil > Articles > Peut-on mourir d’une otite ?

Article

Peut-on mourir d’une otite ?

14 mars - Mots-clés : infections   otite  

Une jeune fille vient de décéder d’une otite ; elle s’était présentée aux urgences plusieurs fois avant l’aggravation mortelle. Ses parents se posent des questions et demandent une enquête.
Qu’est ce qu’une otite ? quels risques ?
L’otite est en général considérée comme banale ; elle est plus fréquente chez l’enfant.
Une otite peut être une otite externe, c’est-à-dire que seul le conduit auditif en lien avec l’extérieur est enflammé, ou une otite de l’oreille moyenne, aiguë, et l’inflammation est alors plus profonde dans l’oreille.
Non, une otite n’est jamais banale ; elle est une voie inflammatoire ouverte vers le cerveau ; elle doit toujours être traitée avec sérieux et bien suivie.
Le danger d’une otite est lié au risque d’extension toujours possible de l’infection ; le conduit auditif et l’oreille interne sont proches du cerveau ; l’otite peut évoluer vers une infection de la mastoïde (os) puis une méningite ou un abcès su cerveau ou encore une thrombose avec un caillot dans les vaisseaux sanguins.
Les personnes porteuses d’une brèche méningée après une fracture de crane par exemple sont particulièrement exposées et doivent prendre des précautions lors des baignades, douches et bains pour éviter toute cause de contact entre eau et tympan.
En cas de signes de complications, le scanner permet de diagnostiquer une mauvaise évolution.
Comment prévenir les otites ?
C’est difficile mais quelques geste simples peuvent les prévenir . Par exemple bien moucher les bébés et apprendre aux enfants à se moucher correctement sont des geste simples surtout en cas de rhume.
On sait aussi qu’il ne faut nettoyer les oreilles des enfants et des nourrissons qu’en surface, ne jamais enfoncer un coton tige ni toucher les tympans, d’autant que les sécrétions ou cérumen protègent des otites. Ne nettoyer que l’écoulement externe au bord de l’oreille.
Le tabagisme passif favorise les otites des plus jeunes ; ne jamais fumer en leur présence, en particulier en voiture, et éviter de les coucher ou asseoir sur des couvertures ou linges qui sentent la fumée ; l’odeur provient de fines particules toxiques de carbone déposées sur les lignes et vêtements.
Beaucoup d’otites surviennent après un bain en piscine ou dans des eaux de mer mal surveillées et polluées ; le port d’un bonnet est efficace.
Attention dans l’eau, le risque d’otite est plus important dès plus d’un mètre de profondeur, du fait de la pression de l’eau sur les tympans ; si nos enfants veulent plonger, il existe des protection des oreilles pour cela.
Après un bain, il faut toujours bien sécher les oreilles externes des enfants c’est à dire en bordure, des adultes aussi bien sûr. Eviter aussi les projections brutales ou jets de douches vers l’intérieur de oreilles. Le tympan est très proche de l’orifice extérieur.
Enfin un dernier conseil ; lors d’un examen de l’oreille par un médecin avec un instrument, otoscope ou petit spéculum d’oreille, soit cet instrument est un spéculum à usage unique, il est en plastique et se jette, soit l’otoscope est protégé par une cape à usage unique sur la partie qui va dans l’oreille. De nombreuses otites sont provoquées par un appareil non protégé, pas propre c’est à dire déjà utilisé sans désinfection entre deux personnes ou enfants, et ré-utilisé lors d’un examen plus général pour un rhume par exemple, alors qu’il n’y avait jusque là aucun signe d’otite.
Stop aux mauvaises pratiques, Ouvrez l’œil et ouvrez là ! car oui une otite peut s’aggraver et tuer !

Claude Rambaud

Tous les articles

Mots-clés