Passage au site spécifique : Les États Généraux du Lien

32bis, rue E.-Landrin, 92100 Boulogne Billancourt
01 40 91 78 04

Vous êtes ici : Accueil > Articles > Attention, une amygdalectomie n’est pas un acte banal

Article

Attention, une amygdalectomie n’est pas un acte banal

17 février 2015 - Mots-clés : sécurité   accident  

A Toulouse, un enfant de 21 mois est décédé des suites d’une hémorragie 5 jours après une amygdalectomie. La famille demande la vérité sur ce qui s’est passé. Elle veut comprendre. Lui dire que l’enfant « a présenté des complications chirurgicales et anesthésiques graves au décours de l’intervention ». ne saurait lui suffire. Cela n’apporte rien à la compréhension de la réelle cause de ces complications et du décès.
Environ 50 000 amygdalectomies sont pratiquées en France chaque année. Les données statistiques affirment que le risque de décès pour cette intervention serait de 1/50 000. Evitable ou non évitable ? ce n’est pas la même chose. Le constat du nombre de décès est insuffisant.
EN 2012, année noire sans doute car la statistique double, au moins deux décès d’enfants ont fait la une des médias ; d’abord en mars 2012, S. petite fille de 6 ans opérée dans une clinique d’Avignon, puis en novembre de la même année A. , 4 ans, opéré dans une clinique de Vichy étaient tous les deux décédés d’une hémorragie mal prise en charge après une amygdalectomie. Le 31 décembre 2009,c’était aussi à Avignon qu’une fillette de 4 ans 1/2 était décédée d’une hémorragie 12 jours après une ablation des amygdales.

A retenir : une amygdalectomie doit être fondamentalement nécessaire. Prendre un deuxième avis est une bonne chose avant d’en décider.

Le principal risque de l’amygdalectomie est le saignement. La douleur post opératoire est fréquente, elle doit être prise en charge et il existe des risques infectieux.
Le risque hémorragique persiste après toute amygdalectomie, jusqu’à cicatrisation complète, environ au bout de 2 semaines.
La surveillance post opératoire est d’au moins 24 heures en établissement de santé et une équipe chirurgicale doit être à proximité pendant cette période. L’amygdalectomie ne doit pas être pratiquée en ambulatoire pour les enfants de moins de 3 ans, et pour les enfants habitant à plus de une heure de tout établissement de santé ayant une structure ORL.
Aucun enfant, aucun adulte ne doit quitter l’établissement de santé après une amygdalectomie sans avoir été examiné par l’opérateur ou un spécialiste ORL.
Eviter de se faire opérer des amygdales une veille de week-end de jour férié ou de « pont ».
Et en cas d’hémorragie, ne pas perdre de temps, appeler le centre 15 ou le chirurgien concerné s’il est joignable rapidement, ou retourner aussitôt dans l’établissement où s’est passé l’amygdalectomie s’il est proche du domicile ou se rendre dans une unité d’urgence très proche. Ne pas quitter les urgences sans un examen ORL Si le patient est allé en clinique, ne pas se contenter d’un avis d’infirmière, exiger qu’un médecin ORL fasse un examen de l’enfant ou de l’adulte, et si ce n’est pas possible, aller aux urgences de l’hôpital le plus proche. Oui, le risque hémorragique existe pendant environ 15 jours après l’opération et ne doit pas être négligé. Mieux vaut déranger un médecin pour rien que de perdre la vie.

Claude Rambaud

Tous les articles

Mots-clés