Adhérez au Lien

45, rue Carnot - 92100 Boulogne Billancourt
06 75 86 10 12

Vous êtes ici : Accueil > Articles > La mobilisation générale contre COVID-19 : l’appel des associations aux (...)

Article

La mobilisation générale contre COVID-19 : l’appel des associations aux entreprises françaises

17 mars

https://www.france-assos-sante.org/…

Protéger les plus fragiles, un devoir national

Appel de France Assos Santé à l’effort partagé de mobilisation et à la responsabilité sociale des entreprises
L’épidémie de coronavirus SARS-CoV-2 dite la Covid-19 peut générer de graves complications touchant gravement les plus fragiles et les plus âgés d’entre nous.
Nous avons le devoir de les protéger et ce faisant, nous protégerons l’ensemble de la société française.

Nous savons désormais que les gestes barrières ne suffiront pas à freiner l’épidémie. La décision graduée de demander le confinement au domicile est désormais la mesure la plus efficace, mais elle doit s’accompagner d’une montée en puissance rapide des moyens permettant d’accueillir et de traiter les cas les plus graves.

Le constat de capacités restreintes en réanimation dans notre pays pourrait conduire à connaitre la même situation que dans le Nord de l’Italie. Les établissements de santé ont reporté les opérations programmées et non urgentes devraient transformer blocs opératoires et salles de réveil en unité de réanimation. Malgré cette réponse, dans les régions les premières touchées, les médecins constatent et craignent un large débordement.

France Assos Santé demande que toutes les mesures soient prises pour éviter au maximum d’avoir à « trier » et donc à sélectionner les patients.

C’est pourquoi France Assos Santé et les 85 associations qui composent cette union en appellent à la responsabilité sociale des entreprises françaises, à commencer par les grands groupes. Elles doivent contribuer à un effort de solidarité et, dans un élan d’humanisme, témoigner d’une « force d’âme exemplaire », selon les mots employés par le Président de la République lundi soir.

Au nom des patients et des usagers du système de santé français

Nous avons besoin de masques
La priorité absolue est de fournir en priorité les professionnels de santé, en établissements de soins et en ville, tous les personnels plus particulièrement exposés.

Mais dès que possible la distribution de masques à la population est une mesure utile.

Aussi, nous en appelons aux :

– Groupes et entreprises, à commencer par le secteur du textile, qui peuvent reconditionner et reprogrammer leurs moyens de production pour produire des masques en assez grande quantité. La décision de la société Italienne Miraglio,[1] qui va produire jusqu’à 75 à 100 000 masques par jour, doit servir d’exemple.

– TPE et PME locales qui peuvent contribuer à couvrir les besoins locaux de petits volumes en fabricant des masques (même en tissu). Cette voie mérite d’être explorée sans attendre.

– Aux personnes disposant d’un savoir-faire et éventuellement de machines à coudre pour confectionner des masques en tissu réutilisable. Le système D et la simplicité peuvent être utile. Un masque en sopalin ou en tissu peut raisonnablement être efficace à défaut d’autres options et dans l’attente de la fin de la pénurie (2).

Tout doit être fait pour que tous les professionnels des secteurs sanitaires et médico-sociaux puissent se protéger, protégeant ainsi les plus faibles qu’ils prennent en charge.

Nous avons besoin de solutions hydro-alcooliques
Elles doivent être rendues disponibles partout en pharmacies, en petites et grandes surfaces, voire dans les commerces autorisés à rester ouvert. Nous prenons acte du décret permettant aux pharmaciens de fabriquer désormais ces gels hydroalcooliques et nous saluons l’initiative du groupe LVMH qui s’est engagé à produire en grande quantité du gel à destination des établissements de soins. Cet effort doit cependant être poursuivi afin de répondre également aux besoins de la population. D’autres entreprises doivent pouvoir s’engager et appliquer les principes guidant leur responsabilité sociale.

Nous avons besoin de respirateurs
La mise en œuvre des soins pour les patients les plus graves nécessite l’accès à des équipements médicaux et donc les respirateurs. Le tri des patients par manque de respirateurs est inacceptable. Nous ne doutons pas de l’engagement des pouvoirs publics mais nous demandons que les entreprises réunies dans le SNITEM se mobilisent rapidement sous la bannière de leur syndicat et s’engagent pour tous les Français. Elles doivent engager leur responsabilité sociale.

Nous avons enfin besoin d’oxygène sous toutes ses formes
Aussi, nous comptons sur l’engagement de la Société AIR LIQUIDE, le plus gros fournisseur de gaz et fluides médicaux dans le monde. Nous demandons instamment que le gouvernement interroge cette entreprise et réunisse des experts pour étudier l’opportunité d’une prise en charge à domicile de ces formes sérieuses mais non critiques et qui ne pourront pas toutes être hospitalisées faute de lits et pour savoir si la mise à disposition d’oxygène à domicile permettrait de diminuer les risques de voir appliquer une “éthique de guerre” obligeant douloureusement les soignants à opérer un tri sur la base d’un constat de maladies associées, même s’il s’agit a priori de formes de pneumonie COVID-19 moins critiques.

Contact presse : 01 40 56 98 80 – communication@france-assos-sante.org

Claude Rambaud

Tous les articles