Passage au site spécifique : Les États Généraux du Lien

32bis, rue E.-Landrin, 92100 Boulogne Billancourt
01 40 91 78 04

Éditorial

Le LIEN vous invite le 19 octobre 2017

le 19 octobre 2017, le LIEN anime la 6e édition de ses Etats Généraux et vous invite
L’inscription est gratuite mais obligatoire
Programme et inscriptions : clic sur
http://lelien-association.fr/eg/ind…

Notre mission soutient les victimes d’une erreur médicale.
Environ 60 000 personnes décèdent chaque année en France d’erreurs médicales, d’effets indésirables de traitements médicaux ou d’infection nosocomiale . Ce fléau est la 3e cause de décès dans les pays dits développés. Pourquoi ? et comment prévenir soi même les risques d’erreur ? comment participer soi même à une prise en charge plus pertinente ? éviter les examens, les actes et les traitements inutiles ?
en savoir plus dans
http://www.docteurestcebiennecessaire.fr

L’Association le LIEN accompagne les personnes qui s’estiment victimes d’un accident médical ou d’une infection nosocomiale pour comprendre leur parcours et ce qui leur est arrivé.
Elle vous aide pour vos démarches administratives comme l’accès à un dossier médical ou la rédaction d’une réclamation et dans vos démarches médicales, demande de médiation, comprendre son dossier ; si cela est nécessaire, le LIEN vous aide pour choisir la voie la meilleure adaptée à votre cas ou celui d’un membre de votre famille pour obtenir la meilleure indemnisation possible de l’ensemble de vos préjudices.
Vous avez besoin d’être accompagné(e) dans vos démarches, vous ne savez pas comment faire ?
appelez et prenez rendez-vous si besoin : 01 40 91 78 04
ou adressez un message sur : reseausante@hotmail.fr

L’accompagnement par l’association Le LIEN pour optimiser la préparation et présentation du dossier devant une commission régionale amiable d’indemnisation est gratuit pour tout adhérent. En cas de besoin une étude de dossier peut - être réalisée par un médecin conseil de victimes agréé par notre association.
S’il s’agit d’aller devant un tribunal, l’association peut vous aider à choisir un avocat spécialisé dans l’indemnisation des accidents médicaux.

Cytotec, hygiène, antibiotiques … des transgressions payées trop cher par les patients

Quand l’autorité est prise en défaut, tel était le thème de la journée du 19 octobre organisée par le LIEN.
Le LIEN remercie bien vivement les participants, témoins, orateurs, patients et professionnels qui ont débattu et assuré le succès de la journée à la cité universitaire internationale de Paris.
Tout particulièrement, ces remerciements s’adressent aux mamans qui sont venues témoigner du drame que l’administration de CYTOTEC en gynéco-obstétrique a provoqué dans leur vie et parfois celle de leurs enfants.
Le CYTOTEC, normalement réservé aux patients atteints de troubles gastriques et duodénaux, mais utilisé sans autorisation en gynéco obstétrique, ; son retrait du marché par le fabricant a été annoncé hier par l’Agence nationale de sécurité du médicament.
Les témoignages émouvants et courageux de ces mamans nous ont tous interpellé sur les enjeux de la transgression des règles quand il s’agit de santé ou de vie humaine.
Nous avons ainsi abordé au cours de cette journée la question de l’autorité ou de l’absence d’autorité quant à la transgression des règles fondamentales d’hygiène, transgression fatale à des milliers de personnes chaque année en France ; ou encore l’impossibilité de faire respecter les règles du bon usage des antibiotiques par certains prescripteurs, alors que l’on sait depuis longtemps que cette transgression participe largement au développement de la résistance bactérienne.
Nous avons appris une bonne nouvelle, un nouvel antibiotique à spectre élargi arrive sur le marché et nous espérons que prescripteurs et patients en feront le meilleur usage possible afin que la résistance ne l’affecte pas trop vite.
Les tests de diagnostics rapides des infections bactériennes sont de plus en plus performants. Un jour, très certainement, le patient pourra faire lui même ce test que trop souvent les prescripteurs négligent, prenant alors le risque de prescrire inutilement des antibiotiques donc sans bénéfice mais pas sans risque, ce qui participe à cette terrible résistante bactérienne.
La question du coût de l’innovation et de l’accès aux traitements innovants par tous ceux qui en ont besoin, était aussi mise en débat, ainsi que la googlisation de nos données de santé.
Nous avons bien pensé à nos aînés institutionnalisés dans des maisons d’accueil pour personnes dépendantes et débattu de ce qui peut contribuer à leur bien être ou mieux être, sans oublier de mettre à l’index la surmédicalisation médicamenteuse, souvent fatale aux plus âgés. OUI, des pistes d’amélioration sont possibles, de la réconciliation médicamenteuse, à la dé-prescription, sans oublier des pistes thérapeutiques non médicamenteuses liées au mieux être des personnes prises en soins.

La journée s’est terminée par la remise de deux prix « Espoir patients » attribués par le jury du LIEN à deux établissements qui ont mis en place des actions pédagogiques remarquables à reproduire largement.

La clinique Notre-Dame de Thionville a reçu un prix « prévention » dans le thème formation pour un jeu de société conçu par des soignants pour des soignants au bénéfice de la sécurité des patients et de l’amélioration de l’hygiène ; il peut être utilisé dans tous les établissements de santé et médico-sociaux pour améliorer la formation de tous ; on peut se le procurer auprès de l’établissement. Nous le conseillons vivement aux Instituts et écoles de Formation des professions de soins.

La clinique Arago de Paris a reçu un prix « prévention » dans le thème communication et information des patients pour la mise en place de vidéo à destination des patients les préparant à leur parcours, de leur entrée jusqu’au bloc opératoire, de leur séjour et leur sortie avec des conseils pour éviter des complications et infections post opératoires. Ces films sont diffusés sur les écrans de l’établissement notamment en salle d’attente.
Félicitations à ces deux établissements

Le LIEN invite les patients et les professionnels le 19 octobre prochain,

"Programme et inscription sur :
http://lelien-association.fr/eg/ind…

19 octobre 2017 à la Cité internationale universitaire de paris, 17 bd Jourdan 75014 Paris
INVITATION ( gratuite sur inscription à l’avance)
Pourquoi réserver votre journée du 19 octobre prochain à Paris, journée du LIEN placée sous le Patronage du Ministère de la Santé et clôturée par Agnès Buzin, ministre des solidarités et de la santé ?
• Pour partager avec le LIEN, ses adhérents, ses partenaires et ses sympathisants, une journée animée par des connaisseurs et débatteurs renommés de chaque thématique, une journée riche d’échanges et accompagnée de témoignages de patients.
• Parce que le fil conducteur de la journée sera celui de l’autorité, quel que soit le sujet abordé, la question de l’autorité étant une question majeure quand il s’agit d’engager la sécurité du patient. Qui porte, par exemple, la responsabilité de la non-application des réglementations, voire des recommandations de bonne pratique liées à la sécurité de chaque patient ? Qui contrôle ? Le directeur, le chef de service, l’infirmière, le cadre de santé, le directeur de l’Agence régionale de santé ? Quelle est la valeur d’une recommandation de bonnes pratiques ? Sa portée juridique, administrative ou en regard de la certification ?
Ou encore, aujourd’hui qui décide des moyens dont disposent les hôpitaux publics ? Leur regroupement voulu par la loi Touraine sera-t-il le trou noir de la responsabilité hospitalière ou le faux nez d’une autorité masquée ? Car désormais qui répondra des obligations de moyens comme de résultats dans le domaine de la sécurité des patients, alors que le groupement hospitalier de territoire ou GHT ne détient aucune personnalité juridique ?
Des cas précis actuels ou « scandales de l’ombre » illustreront les risques encourus par les patients quand l’autorité fait défaut ou se dilue dans les arcanes des organisations sanitaires.
Nous aurons aussi un temps pour débattre de la bienveillance médicale envers les plus âgés, par exemple des dangers de leur surmédicalisation, ou de leur qualité de vie notamment à propos de la délicate question de leur alimentation en établissement d’hébergement ou de réadaptation.
A travers les échanges entre les intervenants experts de chaque sujet et le public, patients et professionnels, tous riches de leurs expériences, ensemble nous ferons de cette journée, un moment d’apprentissage sur des thèmes d’actualité et apprendrons à nous positionner, nous patients et familles, comme co-acteurs de notre propre sécurité.
• Enfin rejoignez-nous pour écouter notre ministre de la santé ; elle clôturera cette journée et nous apportera sa vision de la sécurité des patients, notamment dans le domaine de la prévention des risques infectieux, et de la place des patients et de leur proche dans la sécurité de chacun en milieu de soins, en ville, en EHPAD comme en milieu hospitalier.

5 octobre 2017 la revue Prescrire remet un prix à « trop soigner rend malade »

« Trop soigner rend malade » les auteurs JP Thierry et C Rambaud ont reçu le Prix prescrire 2017 le 5 octobre 2017
Rédigé par un médecin de santé publique et une juriste spécialisée dans la prévention des risques liés aux soins, cet ouvrage dénonce les méfaits de la surmédicalisation et propose aux patients des outils de réflexion afin de lutter contre ses excès. Avant tout destiné au public, cet ouvrage apporte aussi aux soignants des éléments de réflexion pertinents sur le partage des informations dans le domaine de la santé.
En savoir plus
http://www.prescrire.org/Fr/150/700…

en savoir plus sur les prix prescrire 2017
http://www.prescrire.org/fr/3/31/53…

Articles précédents