Passage au site spécifique : Les États Généraux du Lien

32bis, rue E.-Landrin, 92100 Boulogne Billancourt
01 40 91 78 04

Éditorial

Aide aux victimes d’accidents médicaux

Nos bureaux sont installés à Boulogne 92
Notre nouvelle adresse est
32 bis rue Emile Landrin - Boulogne
métro Marcel Sembat
Vous pouvez nous y rencontrer et venir déposer votre dossier ou en discuter.
Il suffit de prendre rendez-vous au 01 40 91 78 04
Vous estimez être victime d’une erreur médicale.
Environ 60 000 personnes décèdent chaque année en France d’erreurs médicales, d’effets indésirables de traitements médicaux ou d’infection nosocomiale . Ce fléau est la 3e cause de décès dans les pays dits développés. Pourquoi ? et comment prévenir soi même les risques d’erreur ? comment participer soi même à une prise en charge plus pertinente ? éviter les examens, les actes et les traitements inutiles ?
en savoir plus dans
http://www.docteurestcebiennecessaire.fr

L’Association le LIEN accompagne les personnes qui s’estiment victimes d’un accident médical ou d’une infection nosocomiale pour comprendre leur parcours et ce qui leur est arrivé.
Elle vous aide pour vos démarches administratives comme l’accès à un dossier médical ou la rédaction d’une réclamation et dans vos démarches médicales, demande de médiation, comprendre son dossier ; si cela est nécessaire, le LIEN vous aide pour choisir la voie la meilleure adaptée à votre cas ou celui d’un membre de votre famille pour obtenir la meilleure indemnisation possible de l’ensemble de vos préjudices.
Vous avez besoin d’être accompagné(e) dans vos démarches, vous ne savez pas comment faire ?
appelez et prenez rendez-vous si besoin : 01 40 91 78 04
ou adressez un message sur : reseausante@hotmail.fr

L’accompagnement par l’association Le LIEN pour optimiser la préparation et présentation du dossier devant une commission régionale amiable d’indemnisation est gratuit pour tout adhérent. En cas de besoin une étude de dossier peut - être réalisée par un médecin conseil de victimes agréé par notre association.
S’il s’agit d’aller devant un tribunal, l’association peut vous aider à choisir un avocat spécialisé dans l’indemnisation des accidents médicaux.

Journée qualité des soins Institut IQS 6 juillet 2017

Bonjour,

L’Institut pour la Qualité et la Sécurité en santé est une société savante en matière de qualité et sécurité des organisations et des pratiques, en interface avec les sociétés savantes de spécialité. Sa vocation est de contribuer à ce que la qualité des soins et la sécurité des patients soient un choix politique pour une mobilisation nationale, à identifier les connaissances et méthodes utiles au changement des organisations et pratiques et à donner la visibilité internationale à cette politique. Doté d’un statut associatif, il constitue une structure collaborative, innovante, ouverte, et rassemblant tous les acteurs (usagers et professionnels de tous les métiers sanitaires et médico-sociaux).

L’Institut propose en 2017 pour sa 2e édition 2 Journées à visée pédagogique les 6 et 7 juillet 2017 à l’hôpital Cochin.

Jeudi 6 juillet : Axe Formation « Former les professionnels et les usagers à la sécurité des patients : perspectives, outils, évaluation »
3 ateliers « Comment (mieux) évaluer la formation initiale en sécurité du patient ? » « Quelle pédagogie sur la sécurité des patients pour le management ? » « Former les patients-experts et représentants d’usages à la sécurité » compléteront les séances plénières.

Vendredi 7 juillet : Axe Recherche « La contribution des patients et des usagers à la qualité et à la sécurité « des soins.
La journée est construite autour de 4 sessions plénières : « Patient ressource, patient partenaire, patient expert… pour la recherche d’une meilleure sécurité des patients » « Perception croisée entre professionnels de santé et patients/usagers sur la qualité et la sécurité de soins » « Décision médicale partagée » et « Littératie en santé »

Vous trouverez le programme prévisionnel, et l’ensemble des informations pratiques sur le site :
http://iqs2017.insight-outside.fr/

Vous pourrez également procéder à votre inscription en ligne ainsi qu’à l’indication de vos préférences d’ateliers pratiques.

N’hésitez pas à diffuser cette information auprès de toute personne de votre réseau susceptible d’être intéressée par cette journée.

Nous restons à votre disposition pour toute information complémentaire éventuelle.

Sincèrement,
L’équipe du Conseil d’administration de l’IQS

INSIGHT OUTSIDE
Permanence téléphonique du lundi au vendredi de 14h00 à 17h00
Tel : +33 825 595 525 (0,15€/min*) - Fax : +33 4 38 38 18 19

Email : iqs2017@insight-outside.fr
Adresse : INSIGHT OUTSIDE - 39 chemin du vieux chêne - 38240 Meylan / France
Site Web : http://www.insight-outside.fr
(*) prix depuis ligne fixe opérateur historique, une surtaxe peut être appliquée selon les opérateurs, décompte à la seconde au delà des 45 premières secondes..

Des dispositifs médicaux plus contrôlés par l’Union européenne

En accord avec le conseil européen, les députés européens ont voté pour une meilleure information et des critères éthiques plus stricts envers les dispositifs médicaux et les tests de grossesse ou ADN.

Après le scandale des prothèses de hanche “métal sur métal” révélateur des imperfections des contrôles de sécurité des DM, l’Europe prescrit de nouvelles règles.
1 - La priorité est mise sur l’examen des produits avant leur mise sur le marché.
Une évaluation complémentaire des dispositifs médicaux à haut risque sera effectuée par un panel d’experts.
Ainsi, les organismes qui certifient les DM à haut risque, comme les implants, les remplacements articulaires ou les pompes à insuline, seront soumis à des expertises approfondies avant d’être autorisées sur le marché.
2 - Des exigences de meilleure information des patients et de surveillance post-autorisation des DM
L’UE met en place un système pour accélérer l’identification et la prise en compte des effets indésirables. Le système d’identification permettra de tracer le DM et de savoir quel patient a reçu tel dispositif pour prévenir le plus rapidement possible les patients qui auront reçu en implant par exemple, en cas de révélation de problème. Ainsi les patients recevront une carte d’implant, qu’ils pourront utiliser pour se renseigner sur une base de données en accès public.
L’accord avec le Conseil européen prévoit :
 Des contrôles plus stricts des organismes de certification, qui devront employer des personnes qualifiées dans le domaine médical ;
 Une « carte d’implant » pour les patients, permettant de tracer les produits ;
 Les fabricants devront prouver que leurs dispositifs sont sûrs (comme pour les médicaments).
 Une procédure de vérification supplémentaire pour les dispositifs à haut risque, comme les implants et les tests VIH. La vérification du produit passera par un organisme notifié, et un comité d’experts.
 Des inspections aléatoires des fabricants seront effectuées après que les dispositifs ont été mis sur le marché.

3 - Une attention particulière est portée aux tests ADN. Les patients devront être informés des conséquences des tests ADN.

« Les tests ADN peuvent avoir des conséquences graves dans la vie d’un patient. Ils ne doivent pas être menés sans information et accompagnement appropriés. Les États membres ont souligné que cela relèvait de leur responsabilité, et qu’ils n’accepteraient une réglementation européenne que jusqu’à un certain point. Il est toutefois important que cette obligation leur soit faite, et nous seront très vigilants sur ce point », selon Peter Liese, député européen
En savoir plus sur
http://www.ladepeche.fr/article/201…

Les infections en chirurgie, haut les mains !

Surveillance des infections du site opératoire dans les établissements de santé français

Une étude publiée par l’Agence Santé Publique France, à partir d’analyse de données recueillies dans les établissements de santé, relève que les infections du site opératoire augmentent significativement pour plusieurs disciplines chirurgicales en France en 2015.
Les taux d’infection pour la chirurgie mammaire, les hernies de paroi abdominale, les ostéosynthèses et prothèses du genou , les hystérectomies abdominales, les résections trans uréthrales de prostate augmentent.

L’analyse des données a permis d’identifier des facteurs de risques d’infections comme l’obésité et le diabète pour la chirurgie digestive, l’obésité pour la gynécologie-obstétrique, ainsi que l’hypertension artérielle pour la chirurgie bariatrique.

Résumé agence « L’influence de l’IMC sur le taux d’incidence des ISO a été mise en évidence en chirurgie digestive et gynécologie-obstétrique, du diabète en digestif et de l’hypertension artérielle en bariatrique. Une prescription d’antibioprophylaxie (ABP) recommandée par la SFAR et effectuée était un facteur protecteur d’incidence des ISO en orthopédie, gynécologieobstétrique et en neurologie (comparée aux prescriptions recommandées et non effectuées).
Enfin, une douche préopératoire était un facteur protecteur d’incidence des ISO en digestif et gynécologie-obstétrique et une dépilation par rasage été significativement liée à un taux d’ISO plus élevé en gynécologie- obstétrique (comparée à une dépilation par tonte, ciseaux ou procédé chimique). »

Nos questions :
quelle est l’incidence du niveau d’hygiène de l’établissement, du bloc opératoire et de la propreté des mains des acteurs de soins ?
le taux d’infections est il généralement augmenté partout ou bien seulement quelques établissements ?

http://invs.santepubliquefrance.fr/…

Articles précédents

Mots-clés